Une photo sur Flickr
alliancephotos éléments

Aller à la galerie de

alliancephotos

bandeau.jpg

Par Michel Brugerolles

Jusqu'au 27 Novembre

Michel Brugerolles raconte son aventure artistique

Les auditeurs de la conférence, organisée par l’Alliance française de Clermont-Ferrand au CRDP, ont suivi, avec un évident intérêt, l’aventure artistique de Michel Brugerolles, comptée par lui-même.

Artisan autant qu’artiste, ce graveur passionné conduisit son public le long des chemins enchantés de son activité qui prend des formes multiples. A partir d’un objet aperçu, banal ou insolite, d’une image de la vie de tous les jours, que son imagination magnifie, Michel Brugerolles ébauche un dessin qui sera le premier stade d’un long processus.

Car il se heurte ensuite aux contraintes du travail sur les matériaux et au choix de la technique adéquate: l'artiste doit décider si la gravure sera tirée à plat en lithographie ou en sérigraphie avant de sculpter le bois ou de creuser le métal. Un véritable dilemme entre les techniques qui s'avèrera crucial dans cet art où le retour en arrière est impossible.

Il y a de l’alchimiste chez Michel Brugerolles. Pour lui, le temps passé à composer une œuvre ne compte pas. Au fil des ans, il change, se boniifie et atteint, sans aucun doute, une forme de sagesse.

Tout au long de cette conférence, Michel Brugerolles s' est livré à son auditoire en illustrant son propos de la projection des fruits de son travail.  Des estampes qui ont ensuite laissé place à un film très intimiste dans lequel une caméra complice suit l'artiste à chaque étape de la création.

Sous les applaudissements d’un public ravi, Michel Brugerolles a livré une dernière pensée en guise de conclusion : « L’artiste n’est-il pas celui qui ajoute une touche d’inattendu au monde visible ? »

Professeur à l’École nationale des Beaux-Arts de Clermont-Ferrand, ex pensionnaire de la Casa Velasquez, Michel Brugerolles intervenait dans le cadre du 8ème Mondial de l’Estampe et de la gravure originale /Triennale de Chamalières

Les œuvres de Michel Brugerolles seront visibles au CRDP jusqu' au 27 novembre.


Cet article est paru dans La Montagne du mercredi 27 octobre 2010.

_8_7_2010-10-22_10-53-30_.jpg