Une photo sur Flickr
alliancephotos éléments

Aller à la galerie de

alliancephotos

bandeau.jpg

par Karine Huguenaud

Le Jeudi 10 Février 2011 au CRDP

Karine Huguenaud a présenté au public clermontois:

Entre rêve et mélancolie, la peinture symboliste à la fin du 19ème siècle.

 

Ce jeudi 10 février 2011, l’Alliance française de Clermont-Ferrand accueillait Madame Karine Huguenaud, historienne de l’art, responsable des collections et des expositions de la Fondation Napoléon.

La conférencière, images à l’appui, nous entraîna dans un voyage pictural, à la fin du 19ème siècle, avec les symbolistes.

En fait, il s’agit de tout un courant de pensée et de création, né du rejet de la société capitaliste naissante, jugée par trop matérialiste.

Ce mouvement, d’abord littéraire et poétique avec Paul Verlaine, Arthur Rimbaud et Stéphane Mallarmé, toucha la peinture française vers 1870 avec Gustave Moreau et Pierre Puvis de Chavannes. Il s’étendit ensuite à toute l’Europe avec des peintres majeurs comme Redon, Delville, Klimt, Schwabe…

Les symbolistes puisent leur inspiration dans les grands mythes de l’Antiquité, dans la Bible, dans les légendes. Ils recherchent la réalité derrière les apparences. Leurs thèmes privilégiés sont: l’antagonisme vice vertu, le fantastique, la solitude, la mort, la femme.

Le symbolisme est un mouvement difficile à définir. A la fois générationnel et inter-disciplinaire, il apparaît comme un très riche bouillonnement d’individualités différentes.

Pour les amateurs éclairés, de nombreuses peintures symboliques sont visibles au musée d’Orsay.

_8_7_2011-02-11_16-41-26_.jpg