Une photo sur Flickr
alliancephotos éléments

Aller à la galerie de

alliancephotos

bandeau.jpg

Dernière conférence avant l'été 2013

Pour sa dernière conférence de l'année 2012-2013, l'Alliance française quittait le CRDP pour retrouver l'amphithéâtre de la Faculté de droit de Clermont-Ferrand.

Aussi est-ce un public mixte, constitué de nombreux étudiants et de membres de l'Alliance française, qui assista à la prestation d'Anne Levade, professeur de droit constitutionnel à l'Université de Paris-Est-Créteil-Val de Marne. C'est sa collègue de Clermont, Marie-Elisabeth Baudoin, par ailleurs membre du Conseil d'administration de l'Alliance française, qui assura son accueil.

 

 

Anne Levade (2ème à gauche) accueillie par les responsables de l'Alliance française:
Pierrette Lénat, Marie-Elisabeth Baudoin, Jean-Paul Lecocq ( de gauche à droite).

 

Le sujet traité : « Les nouveaux équilibres de la Vème République » peut paraître austère à un néophyte par sa richesse et sa complexité. Anne Levade sut le rendre lumineux et passionnant jusqu'au bout grâce à un langage compréhensible par tous et en l'illustrant par de nombreux exemples.

La constitution de 1958 est la plus longue que la France ait connue. Soi-disant écrite sur mesure pour le Général de Gaulle, elle s'est adaptée à d'autres présidents de droite comme de gauche et même à la cohabitation, sans être profondément révisée. C'est la preuve de son succès.

Elle fut mise en place rapidement et avec un esprit pragmatique : la France devait être gouvernée efficacement, les dysfonctionnements et les errements du passé devaient être corrigés. D'où les pouvoirs nouveaux donnés au président de la République et l'équilibre subtil instauré entre président et parlement. C'est, selon l'expression de la conférencière, une « constitution orthopédique » qui, grâce à des béquilles et un corset, redresse les dérives de la IVème République et permet la bonne marche de la France.

 

Conférence d'Anne Levade: Un public attentif et studieux

 

Près de 50 ans plus tard, en 2007, sans revenir sur les acquis du passé, on s'est aperçu, à la pratique, qu'il fallait « moderniser et rééquilibrer » cette constitution. D'où la création d'un comité de réflexion, présidé par Edouard Balladur, aux travaux duquel participa Mme Levade. On enlève le corset qui ne sert (serre ?) plus et on règle les problèmes que l'application de la constitution a fait apparaître entre temps.

D'une façon générale, les propositions du comité dit Balladur sont allées dans trois grandes directions: recadrer l'exécutif, renforcer les pouvoirs du parlement, renforcer les droits des citoyens, tout en prenant en compte le poids important, pris depuis 1974, par le Conseil constitutionnel.

A la fin de l'intervention d'Anne Levade, plusieurs auditeurs prirent la parole pour lui demander des précisions sur des changements constitutionnels comme les conséquences de l'instauration du quinquennat ou sur des faits d'actualité comme la récente conférence de presse du président de la République.

Puis Jean-Paul Lecocq, président de l'Alliance française de Clermont-Ferrand, remercia Anne Levade pour ce moment privilégié et Marie-Elisabeth Baudoin qui a eu l'initiative de l'inviter. Il rappela que la Faculté de Clermont a eu comme enseignante Sylviane Guillaumont-Jeanneney, fille d'un ministre du Général de Gaulle, et que son frère, Jean-Noël Jeanneney, est un conférencier habituel de notre Alliance française.

 

Présentation de la conférence:

Pour télécharger l'affiche de la conférence en format PDF, cliquez ici