Une photo sur Flickr
alliancephotos éléments

Aller à la galerie de

alliancephotos

bandeau.jpg

Propos intimes d'un écrivain vagabond

2012-05-0414-36-49262A.JPG

L'Alliance française de Clermont-Ferrand et la LIRA (association des libraires indépendants de la région Auvergne) organisaient, le Jeudi 3 mai dernier, une rencontre avec l'écrivain francophone Louis-Philippe Dalembert, dans les vastes locaux de la bibliothèque Amélie Murat de Chamalières.

_8_7_2012-05-04_14-23-04_.JPG

Louis-Philippe Dalembert entouré des responsables de l'Alliance française de Clermont-Ferrand

L'Alliance française de Clermont-Ferrand et la LIRA (association des libraires indépendants de la région Auvergne) organisaient, le Jeudi 3 mai dernier, une rencontre avec l'écrivain francophone Louis-Philippe Dalembert, dans les vastes locaux de la bibliothèque Amélie Murat de Chamalières.

Louis Philippe Dalembert préfère ce type de relation plus proche, plus intime avec ses lecteurs, ses admirateurs et le public en général, plutôt que donner une conférence. Il privilégie donc les discussions à bâtons rompus, le jeu des questions-réponses, entrecoupés de lectures de ses poèmes et d'extraits de ses livres.

Il peut, de cette façon, livrer les aspects très personnels de son existence. C'est ainsi qu'il insista sur deux faits de son enfance qui ont marqué les situations et les personnages de ses romans, comme sa manière de vivre: l'absence du père, mort avant sa naissance, et le vagabondage. "Dans mon travail, il y a beaucoup de gens qui se déplacent, qui vont et viennent" confie l'auteur. A l'instar de sa mère, institutrice, qui partait le lundi matin et revenait le vendredi soir à la maison, après les cours. A l'instar de sa grand'mère aussi, la femme qui l'a élevé, qui déménageait sans arrêt, quitte à revenir au premier endroit après plusieurs années, parce qu'elle ne voulait pas "voir les mêmes visages tout le temps".

Le jeune Louis-Philippe adopta cette manière de vivre. Il quitta Haïti sa terre natale pour Paris afin de suivre des études supérieures, puis se retrouva à la Villa Médicis à Rome avant de continuer son périple à Jérusalem, Florence, Berlin, Nancy...

Vagabondage également à travers les oeuvres puisqu'il est poète - c'est par la poésie qu'il débuta à dix-neuf ans- écrivain de nouvelles et de romans. Les échanges entre Louis-Philippe Dalembert et les membres de l'Alliance française se poursuivirent pendant deux bonnes heures dans la grande salle feutrée de la bibliothèque puis la soirée se termina par une séance de dédicace, organiséee par la librairie "Les Raconteurs d'histoires".