Une photo sur Flickr
alliancephotos éléments

Aller à la galerie de

alliancephotos

bandeau.jpg

Maurice Béjart: une révolution dans la danse

Florence POUDRU

 

 

Regards sur la conférence de

Florence POUDRU

 

 

 Maurice Béjart, né en 1927 et décédé en 2007,fils du philosophe Gaston Berger, a passé à Marseille une enfance heeureuse dans un milieu cultivé.Il garde de la fréquentation littéraire un fort goût pour les textes et le théâtre qu' il va transmettre dans ses chorégraphies. Il fait à Paris une licence de lettres et rencontre là une forte tradition russe dont il sera toute sa vie imprégné. Il a toujours voulu être chorégraphe. Il devient cependant danseur.

 

 En 1953 il fonde sa première compagnie de ballets qu'il installe à Lausanne faute d'avoir pu le faire en France. Il ne réussira du reste jamais à l'implanter en France. Il acquiert la notoriété en 1959 avec le Sacre du Printemps de Stravinski. Désormais il a une aura internationale qui ne le quittera plus. Sa grande originalité est d'avoir introduit des danseurs masculins, qui jusque là étaient peu nombreux dans un ballet, en grand nombre et parfois plus nombreux que les danseuses.

Il s'installe à Bruxelles au théâtre de la Monnaie. Il a le goût pour des spectacles énormes avec de très nombreux danseurs , choristes et instrumentistes. Il instaure à côté d'une grande exigence technique une exigence d'"âme". La danse pour lui doit révéler l'âme. Il a un goût certain pour une sorte de provocation et introduit l'érotisme dans sa chorégraphie.

Il a voulu que la danse soit accessible au grand public, par un désir de "démocratisation" d'une discipline qui jusqu'à lui était plutôt réservée à un public bourgeois. Il utilise le langage de la danse classique mais en le "modernisant". Il change aussi constamment ses chorégraphies. Sans aucun doute il a introduit une révolution dans la danse.

Danièle Auserve-Berranger

 

Ci-dessous: article de La Montagne du 27 Avril 2017

La Montagne F Poudru copie